Welcome to Evently

Lorem ipsum proin gravida nibh vel veali quetean sollic lorem quis bibendum nibh vel velit.

Evently

Stay Connected & Follow us

Dites-moi ce que vous cherchez ?

Vous êtes perdus en mer ?

Bien le bonjour
Je m'appelle Henri

henri@henripatou.com

Nous suivre

Image Alt

Henri Patou

arrivée à Salvador

Arrivée à Salvador !

L’agenda

2 novembre 2011. Arrivée dans la soirée à Salvador de Bahia, Brésil! Quelle course! Quelle aventure! Que de moments de bonheur…

salvador

Une deuxième étape un peu ‘hors du commun’ si nous pouvons la comparer aux éditions précédentes. Le départ de Funchal s’est déroulé dans un vent faible. Nous étions ‘entre nous’, juste entre marins. Peu de spectateurs contrairement au départ de La Rochelle si chargé en émotions. J’ai pris dès le départ une option Est pour me dégager du dévent de Madère. La deuxième nuit a été difficile. Nous avons passé les Canaries dans du vent fort (30 kt), au portant dans une mer croisée et forte elle aussi. J’étais à la barre lorsque j’ai touché quelque chose avec un de mes safrans qui s’est alors relevé (j’ai un système de fusible pour ne pas tout casser en cas de violent choc). Le bateau est alors parti au lof, s’est couché grand voile au vent bloquée par le charriot de GV au vent. Le bateau couché sur l’eau dérivait alors à 3 ou 4 kt. Le safran relevé trainait dans l’eau. Le temps de redresser le bateau la barre de liaison s’est brisée, le bateau n’était alors plus dirigeable. J’ai opté pour une réparation ‘Express’: tape et attelle, le temps de la nuit., et sans forcer sur le bateau Solent seul…et dans la banette pour ma part histoire de me reposer… Au petit matin, j’ai alors stratifié la barre pour repartir pleine balle en renvoyant un spi.

salvador

Le passage des îles du Cap Vert a lui aussi été marqué par une accélération forte du vent entre les îles (Sao Nicolau et une petite île à son ouest) et une mer relativement forte (passage de 3500m. de fond à 150m.).

2 jours plus tard, nous entrions dans le pot au noir. Un pot au noir peu actif, trés Nord, dans lequel je suis resté 3 jours dont 2 jours avec 5 kt de vent et 1 journée avec des rafales à 48kts! Solent déchiré….mais réparé; anémo à 2 doigts de tomber ce qui m’a contraint le lendemain à grimper en tête de mât pour le resserer.

Beaucoup de dauphins m’ont accompagné à plusieurs reprises; j’ai pu faire de belles vidéos à nouveau en mettant ma Gopro sous l’eau…c’est toujours magique de les voir évoluer dans leur élément!

J’ai même vu un requin me suivre à quelques mètres seulement de mon bateau arrière….bbbrrrrrrrr……un gros requin d’environ 3,5m. à 2 jours de l’arrivée à Salvador.

J’ai passé l’archipel de Fernando de nuit, à 1 mille à l’Est j’ai pu voir les lumières de la ville. J’aurais aimé lepasser de jour pour contempler ce petit paradis dit on ….Ca sera pour la prochaine fois…:)

La dernière nuit était magique, sous grand spi à 12kt jusqu’au petit matin où le vent est tombé. Un bateau accompagnateur a alors annoncé à la VHF qu’il avait eu la direction de course à Salvador et qu’il y avait sur zone 30 kt établi Sud avec une mer casse bateau. Super pour arriver. Effectivement, quelques heures de vent faible avant que ne monte le Sud…et c’est au près à quelques milles de la cote seulement que se sont déroulée les dernières heures de course, 3 ris GV solent arrisé dans les grains jusqu’au ponton.

Quel bonheur d’arriver. Au delà des nuits de glisse sous la lune, des dauphins, des grands moments de joie, les meilleurs moments en mer sont certainement l’atterrissage. Malgré tout, une fois à terre, on ne pense qu’à repartir.

H.

Poster un commentaire